vendredi 25 mai 2012

J-16

L’Europe est basée sur couple le franco-allemand, et la résolution de la crise, toujours très grave, avec notamment la situation de la Grèce, dépende d’abord des relations franco-allemandes. En tant que Président de la Commission des affaires européennes de l’Assemblée nationale, j’affirme que la fin de la confiance mutuelle entre la France et l’Allemagne risque d’aggraver la crise de l’Europe. 

La position de François Hollande, qui consiste toujours à vouloir renégocier un Traité qui a été signé par 25 pays de l’Union européenne, à contester la « règle d’or », qui est progressivement adoptée par les pays européens, et à faire de l’adoption des « eurobounds » une de ses priorités, alors que la Chancelière allemande ne veut pas en entendre parler, aboutit à un décrochage franco-allemand très inquiétant. 

François Hollande est piégé par ses promesses démagogiques de campagne et par son alliance avec le Front de gauche et les communistes. 




P.S. : Affiches officielles : Je considère l’incident clos, mais je demande à tous les candidats de respecter les affiches officielles. Ce sont les instructions que j’ai moi-même donné à mes amis depuis toujours.